Rapport sur la situation migratoire en Europe

  • 22 février 2017

Je présentais ce matin à la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale le rapport sur la situation migratoire en Europe dont j’étais le rapporteur. Retrouvez mon intervention.

Les questions de migrations, les déplacements forcés, ce sont avant tout des drames humains.

Nous devons apporter des solutions à ces femmes et ces hommes qui risquent leur vie.

Nous ne pourrons répondre à la situation de ces hommes et femmes contraints de quitter leur pays qu’en ayant une vision globale.

Il ne faut pas pas attendre le règlement de la situation en Syrie. L’Europe doit lancer une réflexion pour être prête pour la reconstruction.

Les principaux mouvements de réfugiés sont des déplacements internes en Afrique et en Asie. La priorité absolue doit donc être l’aide au développement.

Le coût assumé par Turquie pour adapter ses capacités d’accueil (hébergement, éducation, santé…) est estimé à 2,7 millions d’euros. Cela justifie une aide de l’Union européenne.

Il faut augmenter considérablement les moyens en dons de l’Aide Publique au Développement pour le Sahel.

Il faut aller vers une révision du règlement de Dublin pour plus de plus de solidarité et un régime d’asile commun.

Il faut un renforcement des voies légales et sûres d’accès à l’Europe : visa pour asile, réinstallation …